AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix --ft. Reed Junior & Senior

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Noah L. Reed
avatar

Boo the ghost fonda
Avatar : sean patrick flanery ♥♥♥
Messages : 191
Âge : 43 ans
État Civil : séparé! faites signe si vous voyez mme reed qu'il puisse divorcer!
Profession : proprio d'une orangeraie, d'une écurie, d'un bar, investisseur dans les entreprises de la ville et le reste du temps juste un awesome cowboy with an handsome cheval!
Mes colloques : une adorable fille trop parfaite et un little bro' de la muerto! ... oh et un mollusque qui se pense dur à cuire qu'on ne saurait tarder à éduquer!
Me rejoindre : sur mon phone pour tout et n'importe quoi, acceptation garantie sans visite d'un représentant! et sinon, tu peux toujours m'envoyer un mail Gustave!
Mon secret : chelsea n'est pas la fille biologique de celle qu'elle appelle maman... sa véritable mère est décédée à l'accouchement

THINGS I HAVE TO DO
Instaurer la règle trente-sept qui dit que papa est cool même avec un sombrero sur la tête en exécutant -avec brio évidemment- la danse des canards!
Instaurer la règle onze qui dit que Reed Jr. n'a plus le droit de donner des conséquences qui impliquent un sombrero et la danse des canards lorsque papa perd son pari =.=
MessageSujet: quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix --ft. Reed Junior & Senior   Mar 5 Juin - 10:28


quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix
l'épopée d'un dimanche qui commença à 6h59!


Il y a certaines images qui sont parfois choquantes. Comme conduire avec un bébé assis sur ses genoux. Dévoiler un sein par mégarde lors d’une soirée mondaine. Encore porter son maillot de bain moule-couilles des années quatre-vingt quand on va à la plage… L’image choquante d’aujourd’hui n’a rien à voir avec tout ça, mais nous tenons tout de même à avertir les cœurs sensibles afin d’éviter toute poursuite en justice!
Ahem bref, pour faire les choses correctement, nous dirons qu’il était dimanche matin, très exactement six heures cinquante-neuf quand Noah ouvrit les yeux. Pousser un juron? Normal, il n’était même pas sept heures! Et sachez que oui, chez les Reed Senior de ce monde, il y avait une énorme différence entre six heures cinquante-neuf et sept heures un dimanche matin! Toute la différence résidait dans la mauvaise humeur d’avoir vu le chiffre six AM à gauche sur le cadran un dimanche! Mais il faut se faire une raison, quand les hommes vieillissent ils ont la vessie qui…
PAS VIEUX!
Ok… Pas vieux, mais qui avait tout de même une envie pressante à six heures cinquante-neuf! Il mettra sans doute la faute sur les onze bières et les shooters de whiskey qu’il avait but la veille au bar –parfois faut bien que ça serve de payer le permis à sa fille qui n’est pas encore en âge de boire!- et ce serait tout à son honneur, mais nous ne dirons qu’à ça : typique!

M’enfin! Ce petit détail n’était pas l’image choquante dont nous parlions. Il s’agit plutôt du pourquoi Noah était réveillé et se trouvait dans la cuisine à sept heures zéro quatre un dimanche matin. Chelsea ayant commis l’immonde erreur de laisser trainer son ipod sur l’ilot, c’était avec écouteurs sur les oreilles en prime, le ipod coincé contre l’élastique de son boxer, que le papa de l’année se remuait les fesses en faisant cuir œufs et bacon sur la cuisinière --soit l'image choquante tant annoncée. La musique? Il ne saurait la nommer en fait. De la pop de boite de nuit de Miami, quelque chose dans ce gout là. En tout cas, c’était tout en rythme pour inspirer de si magnifiquement mouvements du bassin. Heureusement que Chelsea n’était pas témoin de ce moment! Car, de un, elle s’empresserait sûrement de faire désinfecter son appareil technologique et, de deux, elle trouverait à dire un truc du genre : à ton âge c’est dangereux de se déhancher comme ça tu pourrais te casser quelque chose, pas sûre que tu veux une hanche en plastique! … Rabat-joie =.=

Des œufs, du bacon, du pain grillé, la table dressée avec café, fruits frais, jus d’orange tout juste pressé d’oranges cueillies la veille, ouais, on peut dire que papa était en feu! Et que papa en avait fait pour une armée =.=’
Remettant l’ipod sur l’ilot après l’avoir éteint, l’homme observa son œuvre, mains sur les hanches –qui n’étaient pas brisées au cas où ça intéresserait une jeune fille casse-pieds è.é- avec un air de profonde fierté sur le visage. ÇA, c’était un petit déjeuné du dimanche matin comme il ne s’en faisait plus!! –Ou plutôt que seul Noah trouvait à faire à cette heure-là… mais si nous commençons avec les lubies de l’homme, nous n’avons pas fini alors nous vous épargnerons ce long monologue d’incongruités.

Hors donc, après avoir fièrement regardé son œuvre pendant quinze secondes et vingt-huit centièmes, le texan quitta la cuisine, direction l’étage. Il ouvrit la première porte close qui se trouvait à être la chambre de Miles. Petit frère manquait à l’appelle. Il avait certainement découché encore une fois. Tant pis, il manquerait un petit dej’ de dious è.é
Deuxième porte, ouverte –à comprendre ici la sienne- et Noah la dépassa pour se rendre à la troisième. Il l’ouvrit tout doucement sans faire le moindre petit bruit. La pièce était plongée dans la pénombre et le bonhomme pouvait voir la tête échevelée de sa tant aimée progéniture émerger des couvertures contre les oreillers.

Papa ne serait pas papa s’il n’avait pas pris un instant pour regarder ce visage qui définissait sa vie depuis seize ans. Expression conquise, aimante, complètement gaga, bref, la tête du Noah-papa apparut sur le visage de l’homme pendant un moment. Ensuite, le visage se métamorphosa en un sourire sadique et cruel. À comprendre ici qu’on n’était pas un Reed si notre sport préféré au levé n’était pas d’emmerder un autre Reed!
Quarante-trois ans était un âge un peu trop avancé pour se mettre à hurler et sauter sur le lit comme un gamin de quatre ans? Peut-être oui, mais pour notre défense, nous dirons simplement qu’il n’y avait aucune règle Reedienne qui l’interdisait. Et puis de toute manière si une telle règle venait à être présentée au conseil, elle serait rejetée au moins à deux contre un! Empêcher un homme Reed de faire le con/gamin relevait du crime contre l’humanité è.é

DEBOUT MON PETIT CHATON! IL EST TARD!

Se laissant tombé sur le bout du lit, le père –supposément mature et le supposément est le mot clé de cette phrase- tira en prime sur la couette pour la jeter au loin d’un geste révérencieux.

J’ai fait le petit dej’ alors vient manger pendant que c’est chaud <3

C’est pas dans ces moments là que l’adolescent va en prison pour avoir assassiné son père? … Peut-être oui, mais nous sommes à peu près certain que même en voulant tuer son père, sa naine de fille ne pourrait pas y arriver avec les yeux collés du sept heures cinquante-deux du dimanche matin!



it was one time, one! this kid insult the old betty –yeah the car have a name so what– and i had no choice but educate him a little bit… why a race? honestly, sheriff, i didn’t think you were here! ... oh and, if we can not tell about this to my daughter or my brother... =.=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t265-noah-luka-reed-the-weird-cowboy-of-pinecrest http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t288-noah-l-reed http://www.fanfiction.net/s/8117313/1/Between_live_and_survive

Chelsea J. Reed
avatar

Cookie eatable fonda
Avatar : Lucy Hale
(C) : Avatar by Poltergeist & Gifs on Tumblr
Messages : 166
Âge : 16 ans
État Civil : Célibataire
Profession : Lycéenne
Mes colloques : Les deux hommes de ma vie alias Daddy Reed, héros de toujours, et Tonton Reed parce que ça fait toujours bien d'avoir un ex-taulard dans la famille.
Me rejoindre : Dispo' à toute heure, ou presque, sur mon phone ou sur mon mail.
Mon secret : Laisser un certain Derek pour mort = criminelle à 10 ans. Remerciements à la baby-sitter de l'époque qui avait décidé de faire dans l'originalité et d'éduquer par le traumatisme.

MY SCHEDULE
Rejeter la proposition de règle 48 qui stipule que seul un mineur peut recevoir des punitions en cas de manquement au règlement.
Penser à un prochain costume cool pour Daddy Reed avant qu'il ne fasse une règle pour éviter sombrero et danse des canards.
Développer une liste d'alibis qui tient la route avec Tonton Reed. ça peut toujours servir d'avoir de quoi piocher.
Partir en virée à Vegas avec Saph'.
Faire comprendre à Ash' que le ketchup c'est pratique comme faux sang, mais ça ne part pas à tous les coups selon les types de fringue.
Eviter toute gêne suite aux élans d'affection avec celui que nous nommerons "photoshop guy".
MessageSujet: Re: quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix --ft. Reed Junior & Senior   Ven 8 Juin - 17:14

    Le dimanche matin. Moment d'une semaine où toute personne normalement constituée ne possédant pas d'enfants en bas âge décidait de faire le mort dans son lit, d'ouvrir la bouche et de baver, de se rouler dans la couette, de ne plus prêter attention aux bruits dérangeants d'une tondeuse à gazon... en d'autres termes, de faire la grasse matinée ! Et c'était bien ce qu'avait prévu Chelsea cette semaine. Se coucher tard la veille était une excuse, l'avoir fait plusieurs fois dans la semaine en était une meilleure. Et oui, même pour une boule d'énergie comme Chelsea, il y avait des moments obligatoires de sommeil pour recharger ses batteries. Et dans ce plan, il était bien évident que l'intervention d'un autre protagoniste n'était pas prévue.
    Les bruits d'une personne qui s'affaire en cuisine ne l'avaient pas perturbé plus que ça. Elle s'était bien retournée une ou deux fois dans son lit, avait bien ouvert un oeil à un moment mais n'avait pas eu le courage de regarder l'heure. Dans son esprit, il était trop tôt et le faire lui ferait obligatoirement pousser un soupir. N'usons donc pas notre oxygène et poursuivons ce qui était si bon en ce jour Saint.
    Quelques minutes d'un court répit qui l'avaient replongé dans un sommeil assez profond pour permettre à son père tout le sadisme dont il savait faire preuve par moment.
    Pas de réveil en douceur pour Chelsea ce matin ! Ni de réveil un peu plus violent. Pas de juste milieu chez les Reed. C'était dans un véritable tremblement de terre que la lycéenne s'était réveillée en sursaut avec une étrange impression de fin du monde.
    Et non Chelsea, ce n'est pas une catastrophe naturelle. C'est malheureusement bien pire. Et passée la surprise, constater qu'il s'agissait de son père qui avait décidé de se comporter... mmmh... en Reed... un roulement des yeux et un oreiller rabattu sur le visage avait marqué le coup. Il ne fallait pas non plus oublier le mot prononcé pour un parent sur le ton typique d'adolescente :

    - Papaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

    Et nous insistons bien sur la longueur du mot.
    Mais même si le sacrilège était récent, mieux valait voir la réalité en face tout de suite. C'est qu'elle connaissait son père depuis toujours, logique, et elle n'ignorait pas que celui-ci ne la laisserait probablement pas se rendormir. Confirmation évidente : la couette qui venait de l'abandonner.
    Marmonnant une phrase incompréhensible, surtout en raison de l'oreiller qui masquait sa bouche, elle avait finit par le retirer pour jeter un coup d'oeil à l'heure, mauvaise idée :

    - Voilà un grave manquement au règlement !

    Erreur mon cher Watson ! Il n'y a pas de règle contre ça !

    - Règle 158 : pas d'activités de groupe le dimanche en dehors du sommeil avant 10 heures du matin.

    C'était légal de créer une loi sur le moment parce que ça l'arrangeait ?
    Soyons réaliste, leur règlement n'avait rien d'officiel.
    Euh... règlement Reed ! Plus qu'officiel dans leur monde, et ça suffisait bien.
    Se redressant, elle avait balancé l'oreiller en direction de son père, seule punition trouvée sur le moment devant la violation de cette nouvelle règle dont certes il n'avait pas connaissance il y a quelques minutes environ.
    Et inutile de lui repprocher d'être violente avec un père qui préparait un bon petit déjeuner un dimanche matin. Car ce qu'elle répondait à ça, c'était lui balancer son deuxième oreiller :

    - J'te donnerai le diplôme du meilleur père de l'année si tu me laisses dormir....

    Parce qu'on pouvait se rendormir après un tel tremblement de terre ?

    - J'ai plus sommeil que faim...

    Etait-ce le mot "faim" qui venait de faire gargouiller son ventre ? Ou était-ce simplement que son corps était du côté de son père et cherchait à lui donner la victoire ?
    Maudit estomac sur lequel elle venait de poser sa main. Et c'est dans un nouveau roulement des yeux accompagné d'un soupir qu'elle avait finit par lui donner la victoire qu'il obtiendrait forcément... en deux minutes, en une heure ou trois... le Reed était un animal acharné qui ne s'avouait pas facilement vaincu.

    - Seulement si tu me portes sur ton dos !

    Et oui, le Reed était aussi un animal de type Peter Pan, capable de tendre les bras vers papounet même à presque 17 ans.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t291-chelsea-j-reed-queen-c-new-type-of-highness http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t297-chelsea-j-reed

Noah L. Reed
avatar

Boo the ghost fonda
Avatar : sean patrick flanery ♥♥♥
Messages : 191
Âge : 43 ans
État Civil : séparé! faites signe si vous voyez mme reed qu'il puisse divorcer!
Profession : proprio d'une orangeraie, d'une écurie, d'un bar, investisseur dans les entreprises de la ville et le reste du temps juste un awesome cowboy with an handsome cheval!
Mes colloques : une adorable fille trop parfaite et un little bro' de la muerto! ... oh et un mollusque qui se pense dur à cuire qu'on ne saurait tarder à éduquer!
Me rejoindre : sur mon phone pour tout et n'importe quoi, acceptation garantie sans visite d'un représentant! et sinon, tu peux toujours m'envoyer un mail Gustave!
Mon secret : chelsea n'est pas la fille biologique de celle qu'elle appelle maman... sa véritable mère est décédée à l'accouchement

THINGS I HAVE TO DO
Instaurer la règle trente-sept qui dit que papa est cool même avec un sombrero sur la tête en exécutant -avec brio évidemment- la danse des canards!
Instaurer la règle onze qui dit que Reed Jr. n'a plus le droit de donner des conséquences qui impliquent un sombrero et la danse des canards lorsque papa perd son pari =.=
MessageSujet: Re: quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix --ft. Reed Junior & Senior   Mar 12 Juin - 15:31

À partir de ce jour, vous pourrez l’appeler : Noah, l’emmerdeur d’adolescents. Il ne fallait pas croire que seuls les enfants étaient doués pour faire tourner leurs parents en bourrique, sombre erreur! Parce que chez les Reed, le parent était tout aussi doué –si ce n’est plus par moment— que sa progéniture pour accomplir ce genre de méfaits.
Il était vrai que réveiller sa fille un dimanche matin alors qu’il n’était même pas dix heures –ou même pas neuf heures- était plutôt bas, mais… depuis le temps Chelsea devrait savoir qu’un papa qui s’ennuie peut être une vraie plaie peu importe le jour de la semaine!

Bien essayé mon bébé, mais il n’y a pas de règle 158.

Et il le savait comment? Personne ne s’était jamais donné la peine de les inscrire quelque part. Sans compter que vous mettez toujours le numéro de règle au hasard quand vous les créées… Eh bien il le savait parce qu’il le savait, voilà tout. Le code des Reed était un sujet excessivement sérieux. Jamais ô grand jamais il ne viendrait à Noah l’idée de falsifier le code juste pour ne pas donner raison à sa fille chérie!
Le diplôme du meilleur papa? Ouais ça pouvait le faire. C’était même hyper tentant compte tenue qu’il savait déjà exactement où est-ce qu’il accrocherait ce diplôme une fois qu’il l’aurait fait laminé! Mais il y avait un énorme hic à la demande de Chelsea et la moue tristounette 101 du père ne tarda pas à le démontrer.

Mais le petit dej’ sera froid si je fais ça =/

Lui qui avait mis tant d’amour et de passion –et d’une bonne dose de déhancher, n’oublions pas le déhancher- dans la préparation de ce petit déjeuné, il ne pouvait pas juste accepter que ce pur délice soit loupé pour une raison aussi stupide que profiter de sa grasse matinée un dimanche!
Emmerdeur =.=
Hey, le premier paragraphe n’a pas été écrit que pour faire joli, il y avait de la vérité là-dans!

Et nous y étions! Le moment où la gamine en avait déjà marre –merci estomac glouton d’adolescent- de supporter son père qui ne pouvait s’empêcher de continuer à faire un peu remuer le matelas en mimiquant des légers galops dessus. Le moment où elle cédait à la tentation de se lever pour pouvoir envoyer ses papilles gustatives au septième ciel! –ouais Reed Senior ne se prend pas pour de la merde quand vient le temps de flatter son propre ego.
Une seule condition avait cependant été donnée –quoi de plus normal venant de son propre sang!- et c’était que le père porte la fille sur son dos. Froncer les sourcils, pincer les lèvres en un petit o, la détailler de haut en bas en cherchant la faille… en voilà une façon de réagir.

Te porter? Mais t’as quel âge?

… Cette question était posée par un homme de quarante-trois ans qui venait de réveiller sa fille en sautant sur son lit et en hurlant comme un enfant qui n’en avait que quatre?
Ouais et alors?
… =.=

Si papa était désespérant par moment? Si, beaucoup même, mais c’était ce qui faisait son charme, pas vrai?

Se levant du bout du matelas, le bonhomme avait d’abord soupiré pour montrer la honte qu’il avait d’avoir une fille de cet âge qui lui demandant de le porter en tendant les bras, les yeux pleins de gaminerie. Sachez bien que l’art d’être un Reed se relevait également dans son talent à jouer la comédie!

Je mettrai la note de massage sur ton compte tu peux être sûre.

N’était-ce pas là dire indirectement qu’il se faisait trop vieux?
JAMAIS! Jamais Noah n’oserait même ne serait-ce que penser qu’il prenait de l’âge. Saint sujet tabou parmi les saints!

Vif comme l’éclair, il s’était penché pour attraper la chaire de sa chaire et se la mettre sur l’épaule en poche de patate. Nous vous entendons déjà hurler au scandale. Que ceci n’est aucunement « se faire porter sur le dos » telle l’image qu’avait sans doute Chelsea en tête au moment d’apposer sa condition.
Eh bien, pour la défense du texan nous dirons simplement qu’elle n’avait pas réellement spécifié quel porté elle voulait!

Hors donc oui, c’était avec un bout de fille de dix-sept ans sur l’épaule que Noah avait regagné le rez-de-chaussée pour ultimement atteindre la cuisine. Après avoir ramené la tête de sa progéniture dans le bon sens, il l’avait posée sur une chaise pour finalement reprendre la position du mec fier de son œuvre –à savoir mains sur les hanches à surplomber la table pleine de victuailles d’un regard triomphant.

Regarde ça, si c’est pas trop joli.

Était-il obligé de prendre la voix niaise?
Ça aurait enlevé de l’authenticité à la scène sinon!



it was one time, one! this kid insult the old betty –yeah the car have a name so what– and i had no choice but educate him a little bit… why a race? honestly, sheriff, i didn’t think you were here! ... oh and, if we can not tell about this to my daughter or my brother... =.=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t265-noah-luka-reed-the-weird-cowboy-of-pinecrest http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t288-noah-l-reed http://www.fanfiction.net/s/8117313/1/Between_live_and_survive

Miles S. Reed
avatar

Avatar : Edward Norton
(C) : Fox
Messages : 27
Âge : 37 ans
État Civil : Célibataire
Profession : Gérant du Blue Moon, King of alcohol
Mes colloques : Noah and Chelsea, La petite maison dans la prairie version Reed... Comment ça un Lewis dans l'équation ? è.é
Mon secret : Ex-taulard pas si repenti que ça

TO DO LIST
▬ Emmener la naine en virée à Miami et faire croire au big bro que c'est pour une classe verte
▬ Embaucher plus de barmaids sexy, sur la lancée de Lemon
MessageSujet: Re: quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix --ft. Reed Junior & Senior   Lun 18 Juin - 5:41

Miles avait cette capacité quasi surhumaine à quitter le lieu d'une nuit de débauche sans le moindre accroc, don du ciel qui ne venait sûrement pas d'un départ digne des plus grands ninja : il se faisait toujours un point d'honneur à dire au revoir à la belle. Est-ce dû au choix de ses conquêtes ? Sa vocation manquée de diplomate ? Dans tous les cas, il parvenait à leur éviter l'écueil du petit déjeuner silencieux, le malaise si d'aventures ils étaient amenés à se croiser. Cette fois encore, la brune pulpeuse de la veille lui fit un léger signe de la main avant de refermer la porte sur lui, et Miles s'en alla avec cette impression sereine du devoir accompli. Papa Noah n'allait probablement pas voir du même œil cette escapade à Miami après le service, sans même prévenir de son absence pour le petit déjeuner familial. Il en avait pourtant essuyé, des disparitions en douce pour la nuit, mais le cadet tentait toujours d'être là à l'heure pour le bacon du vieux -plus les années passaient, et plus Noah ressemblait à leur père, triste vérité. C'est pour cette même raison qu'après une cigarette, il prit le volant direction Pinecrest, de la country résonnant dans l'habitacle de la voiture, en hommage à sa terre natale, remplie de cowboys et de bars country.

Il se gara devant la demeure familiale, digne d'un hôtel quatre étoiles quand l'aîné prenait le temps de se mettre aux fournaux. Si on en oubliait les réveils mouvementés où ce dernier venait lui tirer la couverture comme il avait l'habitude de lui faire plus jeune. Pour rattraper le temps perdu disait-il... Alors quand il en avait l'occasion, Miles allait trouver Chelsea pour la vengeance hebdomadaire des Reed brimés et oncle et nièce s'en allaient au petit matin tirer l'ancêtre du lit -pour mieux aller se recoucher ensuite. Il entra finalement, abandonna chaussures et vestes dans l'entrée et suivit ses sens jusqu'à la cuisine -odorat et, surtout, l'ouïe sollicitée par les braillements du père et de la fille, et eut un sourire en les voyant, parfaitement à l'aise de se pointer après une nuit de sexe, visible dans ses traits tirés et sa chemise froissée.

« Salut les Reed ! Cool, vous m'avez attendu pour le p'tit dej'. »

Il prit un morceau de pain grillé et tapota affectueusement la tête de Chelsea, juste avant de se laisser tomber sur la chaise d'ordinaire réservée à Papa Ours. Preuve supplémentaire que la nuit avait été mouvementée ou simple provocation de bon matin, personne n'en sut rien et c'est avec sa nonchalance habituelle qu'il se servit du café, en proposant à sa nièce qui visiblement avait été réveillée par son père. La pauvre petite, toujours à devoir subir les conneries de son géniteur. Pour lui faire oublier, il lui paierait une glace et un bon verre de vodka. C'était de la faute de Noah si sa fille finissait alcoolique, à vouloir oublier toutes les misères que lui faisait son père. Ok, lui y serait probablement pour quelque chose, à lui donner verres et bouteilles quand l'ancien avait le dos tourné et ce alors qu'elle était encore mineure. Mais Miles, comme tous les hommes de ce monde, était incapable de résister à la bouille de Chelsea... Même quand celle-ci ne demandait rien à vrai dire, toujours partant pour lui donner un fond d'alcool, preuve d'amour d'un oncle à sa nièce préférée.

« Ils sont où les pancakes ? C'est pas un vrai petit déjeuner Reed si y a pas de pancakes ! »

Miles tourna la tête vers Noah pour obtenir des explications sur cette infâmie que leur famille ne pouvait supporter. Faire chier le vieux dès sept heures du matin, check. Il comptait également sur le soutien de la naine, son alliée de toujours quand il s'agissait de jouer aux gamins maltraités par le doyen -et trouver des combines pour sortir sans qu'il ne comprenne que Miles accompagnait Chelsea à une fête clandestine sur Miami. Mais ceci était une autre histoire et pour le moment, le problème était de taille : pas de pancakes sur la table de la cuisine, c'était une honte !



« Ne commence rien dont tu puisses te repentir dans la suite. Garde-toi d'entreprendre ce que tu ne sais pas faire, et commence par t'instruire de ce que tu dois savoir. C'est ainsi que tu mèneras une vie délicieuse. » ▬ Pythagore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t290-miles-steven-reed-i-d-fly-miles-for-you-over#3171 http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t349-miles-s-reed

Chelsea J. Reed
avatar

Cookie eatable fonda
Avatar : Lucy Hale
(C) : Avatar by Poltergeist & Gifs on Tumblr
Messages : 166
Âge : 16 ans
État Civil : Célibataire
Profession : Lycéenne
Mes colloques : Les deux hommes de ma vie alias Daddy Reed, héros de toujours, et Tonton Reed parce que ça fait toujours bien d'avoir un ex-taulard dans la famille.
Me rejoindre : Dispo' à toute heure, ou presque, sur mon phone ou sur mon mail.
Mon secret : Laisser un certain Derek pour mort = criminelle à 10 ans. Remerciements à la baby-sitter de l'époque qui avait décidé de faire dans l'originalité et d'éduquer par le traumatisme.

MY SCHEDULE
Rejeter la proposition de règle 48 qui stipule que seul un mineur peut recevoir des punitions en cas de manquement au règlement.
Penser à un prochain costume cool pour Daddy Reed avant qu'il ne fasse une règle pour éviter sombrero et danse des canards.
Développer une liste d'alibis qui tient la route avec Tonton Reed. ça peut toujours servir d'avoir de quoi piocher.
Partir en virée à Vegas avec Saph'.
Faire comprendre à Ash' que le ketchup c'est pratique comme faux sang, mais ça ne part pas à tous les coups selon les types de fringue.
Eviter toute gêne suite aux élans d'affection avec celui que nous nommerons "photoshop guy".
MessageSujet: Re: quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix --ft. Reed Junior & Senior   Jeu 21 Juin - 14:08

    - Mmmh voyons… le même que toi plus trois.

    Visiblement, dans le monde des Reed, sauter sur un lit était un plus grand signe de déficience mentale que réclamer à être porté. Mais dans le monde de Chelsea spécifiquement, il était bien normal, quand la présence d’un public extérieur n’était pas signalée, de se faire chouchouter avec une moue 38, soit la moue suppliante de la flemmardise suprême. Si on additionnait le tout, ça donnait, sans aucun doute, le résultat d’un cinq ans d’âge mentale pour son père et d’un huit dans son cas. Ce qui plaçait Miles… voyons voir, soit au milieu, soit en dessous. Mais elle voulait se définir comme l’aînée de la famille, au moins pour aujourd’hui.
    Mais passons sur ces détails spécifiques et concentrons nous plutôt sur ceux qui concernaient le dos de Daddy Reed. Par chance, la cadette aînée n’avait pas pris la peine de répondre sur le coup. Visiblement, il était tout à fait normal de se faire porter quand on était l’enfant. De plus, le porteur en question n’avait pas manifesté assez de gentillesse en ce jour Saint de la grasse matinée pour mériter une compensation. Ouais, il fallait parfois se montrer sévère envers les héros plutôt que de faire preuve de faiblesse.
    Bref, vu la qualité du service, Chelsea n’avait pu que penser intérieurement que c’était le moment le plus opportun pour faire part de sa réponse aux autorités hiérarchiques mais pas obligatoirement compétentes.

    - Vu la qualité du service, tu peux même dire adieu à un pourboire !

    Moyen comme un autre de manifester son profond mécontentement. Ça plus poser son coude dans un air blasé pour s’appuyer sur l’épaule de Daddy, le tout en soupirant longuement au point de vider entièrement ses poumons… et on pouvait dire que le blasage était assez montré pour aujourd’hui non ?
    Fallait l’avouer, Monsieur Reed ici présent avait préparé un petit déjeuner digne des plus grands champions. De quoi réveiller encore davantage l’appétit de la brunette. Aussi, il était grand temps d’enterrer la hache de guerre le temps de se rassasier. Et on pouvait même se permettre de participer à la niaiserie familiale :

    - T’as peut être une chance d’avoir ce diplôme finalement… laisse moi réfléchir une fois que j’aurai le ventre plein….

    Et c’est alors qu’elle avait déjà la bouche pleine que Uncle Reed, et non pas Uncle Ben puisqu’il n’était en rien spécialisé dans le riz, avait fait son entrée. Avalant rapidement ce qu’elle avait dans la bouche, un sourire chaleureux d’accueil avait été exprimé. Son oncle préféré, et de loin. Le meilleur partenaire de connerie, le meilleur alibi au monde mais aussi son meilleur partenaire merdeux… alias Miles Reed, le seul et l’unique.

    - Ou le dîner….

    Et à voir la tenue et le visage de tonton, on ne pouvait pas douter que le sommeil avait été soit rare, soit inexistent.

    - L’avantage, c’est qu’on t’as pas réveillé au petit.

    On sait, oublions les reproches et concentrons nous sur les bons côtés. Ne nous plaignons pas alors que nous avons un papa super cool qui vous prépare le petit dej’. Bon aussi un papa pas trop mal physiquement qui lui donnait souvent l’occasion, sans vraiment le vouloir, de regarder ses camarades de classe d’un air choqué quand l’une ou l’autre lui avouait que Daddy Reed était un fantasme.
    Mais ne mêlons pas ce genre de sujet à un moment Saint.
    Ne refusant bien évidemment pas le café, dont elle avait bien besoin pour être capable de suivre un minimum, elle n’avait évidemment pas loupé l’occasion de « revanche » offerte par tonton :

    - Vrai… je trouve qu’il y a du laisser aller ces temps-ci. A la limite, des gaufres pour compenser mais là….

    Bouger ses fesses, faire un petit déjeuner et se débrouiller seuls ? Dans son cas, ses fesses auraient du se trouver bien au chaud dans un lit à l’heure actuelle. C’était sans compter la détermination de son héros de toujours et sur la faiblesse de son estomac. Ceci dit, se plaindre sans autre raison que celle de soutenir Miles dans sa démarche chieuse ne l’empêchait nullement d’enfourner une nouvelle bouchée pour calmer la famine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t291-chelsea-j-reed-queen-c-new-type-of-highness http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t297-chelsea-j-reed

Noah L. Reed
avatar

Boo the ghost fonda
Avatar : sean patrick flanery ♥♥♥
Messages : 191
Âge : 43 ans
État Civil : séparé! faites signe si vous voyez mme reed qu'il puisse divorcer!
Profession : proprio d'une orangeraie, d'une écurie, d'un bar, investisseur dans les entreprises de la ville et le reste du temps juste un awesome cowboy with an handsome cheval!
Mes colloques : une adorable fille trop parfaite et un little bro' de la muerto! ... oh et un mollusque qui se pense dur à cuire qu'on ne saurait tarder à éduquer!
Me rejoindre : sur mon phone pour tout et n'importe quoi, acceptation garantie sans visite d'un représentant! et sinon, tu peux toujours m'envoyer un mail Gustave!
Mon secret : chelsea n'est pas la fille biologique de celle qu'elle appelle maman... sa véritable mère est décédée à l'accouchement

THINGS I HAVE TO DO
Instaurer la règle trente-sept qui dit que papa est cool même avec un sombrero sur la tête en exécutant -avec brio évidemment- la danse des canards!
Instaurer la règle onze qui dit que Reed Jr. n'a plus le droit de donner des conséquences qui impliquent un sombrero et la danse des canards lorsque papa perd son pari =.=
MessageSujet: Re: quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix --ft. Reed Junior & Senior   Lun 25 Juin - 12:43

Le comment ne faisait pas partie du deal!

Et ça apprendra à Chelsea d’insister pour se faire une nuit blanche et regarder tous les Pirates des Caraïbes un à la suite de l’autre! Les pirates semblaient avoir une mauvaise influence sur Noah… ou pas. Il était de la nature d’un Reed de prendre tous les moyens disponibles pour se donner raison. Ici, vous vous dites : Noah a vraiment regarder les quatre films avec sa fille aux dépends d’une bonne nuit de sommeil? Eh bien si! D’abord parce qu’elle avait sous-entendu qu’il était trop vieux pour une nuit blanche. Sombre erreur que de mettre le texan au défi de quoi que ce soit en mentionnant – ne serait-ce que vaguement – son âge. Et ensuite parce que Johnny Depp était un grand model à suivre! ... Ou pas, ça dépendant du point de vue et sans doute que celui de Chelsea différent de celui de son père – et nous ne faisons même pas référence au fait qu’elle avait la tête en bas, ah!

Bref, une fois dans la cuisine, Reed Jr. sembla plus encline à accorder le pardon au futur papa de l’année – pourquoi voir petit quand on peut voir grand! – en remarquant la jolie table dressée pour un petit déjeuné de dious.
S’en suivit l’arrivée du petit frère. Au moins il y en avait un pour apprécier les efforts de l’ainé en matière de préparation de petit déjeuné!

Tu tombes juste à point. Parce que j’ai arrêté de t’attendre le jour où tu m’as dit : je reviens dans deux minutes.

Et il avait attendu combien de temps en réalité? Oh, quelque chose comme trois SEMAINES! Quand Miles rencontrait une fille, il devenait tellement stupide qu’il n’arrivait plus à se servir d’un téléphone ne serait-ce que pour prévenir. Ou du moins était-ce la théorie du plus vieux. Il préférait la stupidité au simple manque de considération pour son grand frère =.=
Vint ensuite le sombre reproche de sa progéniture par rapport à ce réveil en fanfare. Tssss, les ados. Ils avaient une telle rancune! N’était-elle pas contente de pouvoir profiter d’un repas en compagnie de son père et de son oncle par un beau dimanche matin? Elle aurait préféré raté un moment si merveilleux pour dormir?

Cesse de te plaindre. Y’a des petits enfants en Afrique qui aimerait bien se faire réveiller pour un festin de dious!

Pourquoi les parents sortaient toujours la raison des petits africains quand leur propre enfant ne donnait pas le crédit qu’ils désiraient à leur cuisine? Parce que! C’était un truc de parent. Vous comprendrez quand vous aurez vous-mêmes des enfants!

Et toi, t’es sur ma chaise jeune homme.

Était-il réellement en train de tirer l’oreille de son frère de trente-sept ans en s’adressant à lui comme à un écolier? Si! Et pour soutenir Noah nous dirons simplement que la chaise du bout de la table était la chaise sacrée par excellence du chef de famille. Cette maison lui appartenait. Il avait payé cette table! La moindre des choses était de lui laisser sa chaise de maître incontesté de l’univers la maison.
Et lorsqu’on était au sommet, il y avait toujours les autres pour se plaindre malgré votre excellence! Tssss, jaloux. C’était parce qu’ils ne pouvaient arriver à un pareil niveau de perfection eux-mêmes qu’ils devaient à tout prix trouver le moyen de critiquer quelque chose. Aucun respect, vraiment aucun!

Vous savez où est la farine, je vous retiens pas.

Yeux plissés, il prit place sur sa Sainte chaise parmi les saintes pour attraper ensuite quelques petits fruits et se les fourrer dans la bouche. Il boudait? Eh bha si! Il s’était levé avant sept heures! Et il avait fait un joli petit déjeuné pour se rendre utile plutôt que de rester bêtement au fond de son lit comme un père et un grand frère indigne l’aurait fait et eux, eux!! Ils n’étaient pas content parce qu’il avait fait du bacon et des œufs plutôt que des pancakes. Eh bha il allait les manger lui, ses œufs, et il n’en resterait pas une miette quand même è.é

Bande d’ingrats.

Pesta-t-il ultimement entre ses dents en un petit murmure.



it was one time, one! this kid insult the old betty –yeah the car have a name so what– and i had no choice but educate him a little bit… why a race? honestly, sheriff, i didn’t think you were here! ... oh and, if we can not tell about this to my daughter or my brother... =.=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t265-noah-luka-reed-the-weird-cowboy-of-pinecrest http://yousworeyounevertell.forum-canada.com/t288-noah-l-reed http://www.fanfiction.net/s/8117313/1/Between_live_and_survive

MessageSujet: Re: quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix --ft. Reed Junior & Senior   

Revenir en haut Aller en bas
 

quand papa a envie, c'est fi-fille qui en pait le prix --ft. Reed Junior & Senior

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You swore you'd never tell ::  :: les résidences-